Activité physique adaptée

Activité physique adaptée pour les enfants à l’hôpital de Strasbourg, et depuis chez eux !

Les bienfaits de la pratique d’une activité sportive, aussi douce soit-elle, ne sont plus à démontrer. L’ARAME a été pionnière en la matière, en proposant aux enfants hospitalisés la possibilité d’exercer une activité physique adaptée.

 

Les bénéfices du sport en milieu hospitalier : une pratique recommandée, mais adaptée.

 

De nombreuses études scientifiques ont étudié l’impact du sport sur la santé et la vie des malades que ce soit sur le plan physique, mais également mental. L’activité physique est en effet considérée comme un atout à la guérison, en permettant notamment de favoriser la souplesse musculaire et de lutter contre les effets  secondaires des traitements. Le dynamisme physique réduirait non seulement la fatigue, mais également l’anxiété des patients atteints de cancers pédiatriques.

L’ARAME a toujours été persuadée que la pratique d’une activité physique régulière permet de mieux lutter contre les cancers, en réconciliant les enfants avec leur corps affaibli par la maladie. C’est la raison pour laquelle, dès les années 2000, l’Association a suivi cette voie en employant Valérie, enseignante en activité physique adaptée. Titulaire d’une maîtrise en STAPS, Valérie avait effectué préalablement un stage d’un an dans un service d’oncopédiatrie de l’hôpital de Nancy, sous la tutelle d’Aline HERBINET. A l’époque, il s’agissait du tout premier service de France à avoir misé sur la pratique sportive en milieu hospitalier. Forte de cette expérience, l’ARAME a voulu introduire cette voie à Strasbourg et a donc financé l’embauche de Valérie pour une période préliminaire de 18 mois. L’expérience s’étant avérée largement positive, Valérie est désormais employée à temps plein par l’hôpital.

Depuis septembre 2017, Sophie RANZA a été embauché et il y a donc désormais 2 mi-temps. Elles œuvrent du lundi au vendredi et essayent toujours d’encourager les patients à pratiquer une activité physique adaptée. Valérie nous confie qu’il est essentiel de discuter avec l’enfant, mais également ses parents, de l’intégration d’une activité sportive dans son quotidien.  Pour cela, il faut beaucoup travailler sur la motivation car l’état de santé des patients ne favorise pas toujours l’envie de se dépenser physiquement. Bien sûr, l’idée n’est pas forcément de rechercher à tout prix la performance, mais simplement le plaisir et la convivialité lorsque l’expérience est pratiquée en groupe. Il va sans dire que la pratique physique doit être adaptée à la pathologie de chaque enfant et s’effectue après discussion et avis de l’équipe médicale.

Après un premier bilan, il convient simplement d’adapter l’exercice aux exigences physiques de chaque enfant. Le panel des activités proposées peut alors s’avérer très large : il peut s’agir de toute activité sportive allant du sport de ballon, de roller, mais également de gymnastique très douce. Tout est possible avec un peu d’imagination.

Valérie nous a d’ailleurs confié qu’un de ses plus beau succès était un adolescent fan de Mickael Jackson qui s’était donné pour défi personnel de sortir de sa chambre stérile en Moonwalk. Rien d’impossible à cela et c’est avec la volonté, la persévérance et le travail tout au long de son hospitalisation qu’il est parvenu à se fixer un défi : quitter le service en parcourant le trajet de la chambre stérile à la porte de sortie du service en enchainant les célèbres pas de danse de l’artiste.

Défi relevé avec le sourire aux lèvres ! Quelle satisfaction professionnelle mais également personnelle d’avoir pu aider ce jeune à tenir son objectif !

Pour l’instant,  il n’existe pas de salle spécialisée pour la pratique sportive dans le service d’oncologie pédiatrique de l’hôpital de Strasbourg et les séances se font alors dans les couloirs ou de manière individuelle, dans les chambres des patients. L’ARAME est fière de financer tout le matériel sportif dont Valérie et Sophie ont besoin pour égayer le quotidien des jeunes patients.

            Bien plus que cela, l’ARAME finance également un programme permettant la poursuite de la pratique d’une activité physique adaptée à domicile.

 

 Le système V@si ou un coach sportif par écran interposé 

 

Programme SAPATIC par Vas-iDepuis septembre 2017, les enfants de l’ARAME peuvent désormais bénéficier de la possibilité de continuer à faire du sport, une fois qu’ils sont rentrés chez eux.

En effet, l’ARAME est partie du constat simple que le retour à domicile peut s’accompagner quelquefois d’un retour à la sédentarité et à l’isolement, surtout lorsque les enfants ne rejoignent pas les bancs de l’école. L’idée était alors de ne pas rompre la régularité des programmes qui avait été mis en place à l’hôpital de Strasbourg et donc, de poursuivre la pratique du sport à domicile. Le système Sapatic crée par la société V@si s’est révélé être la solution à cette problématique.

 

En effet, cette plateforme qui existe depuis 2012 permet un accompagnement sur mesure pour suivre à distance des enseignements d’activités physiques adaptées. Il suffit au patient d’avoir un ordinateur et une webcam ou une tablette et Valérie se retrouve (presque) à faire du sport au domicile avec l’enfant ! Elle peut alors proposer des exercices sur-mesure et prodiguer ses conseils avisés, grâce à la visioconférence.

Voilà une manière ludique et innovante qui favorise incontestablement la poursuite de la mobilité tout en renforçant le lien social.

 

L’ARAME a co-financé le programme V@si avec l’Association Franck un rayon de soleil durant les 6 premiers mois du test. Les résultats de ces 6 premiers mois sont très positifs, le nombre de patients demandeurs de séances d’Activités Physiques Adaptées à domicile par le biais du système SAPATIC ne cesse d’augmenter.

 

Il s’agit d’un gros budget  qui risque de croître dans les mois à venir, puisque l’objectif est d’augmenter de manière conséquente les séances de sport par l’intermédiation de V@si. Le projet serait de porter le quota des heures dispensées en V@si à l’équivalent d’un mi-temps, pour satisfaire les besoins des jeunes patients du service.

 

V@Si cherche donc de nouveaux partenaires pour permettre de pérenniser cette pratiquante innovante et très efficace pour le bien-être des patients dans le service d’onco-hématologie pédiatrique de Strasbourg. A côté de ça, V@Si peut également proposer son expertise en APA à tout autre public. N’hésitez pas à les contacter !

 

N’hésitez pas à visiter le site internet http://www.vas-i.fr ou contactez les à l’adresse mail : contact@vas-i.fr pour tout complément d’informations.